En octobre 2013, le projet de parc photovoltaïque sur le site de la Barbarade a été présenté au Conseil Municipal de Billom. Celui-ci a délibéré favorablement à la réalisation de l’étude de faisabilité en novembre 2013. Cette décision illustre le choix des élus de mener une démarche de développement de leur territoire, réfléchie et durable.

Durant l’été 2014, l’avancement du projet a été présenté aux conseils municipaux de Billom et Montmorin, commune limitrophe du projet.

En 2013/2014, en lien avec MICHELIN, VALOREM a analysé le site de l’ancien CET en croisant tous les critères liés à l’installation d’un parc photovoltaïque. Une zone d’implantation potentielle a ainsi été identifiée.

Lors d’une première réunion avec le Conseil Municipal de BILLOM, VALOREM a présenté le développement du projet. Nous avons également échangé avec la Direction Départementale des Territoires (DDT) et d’autres parties prenantes du projet (administrations, PNR,…).

Vue aérienne de la zone d'implantation potentielle (en vert)

Voir l'article en entier »

Ces photos montrent la construction du parc photovoltaïque du Betout, à Sainte-Hélène, en Gironde. Il est situé sur des friches forestières, parcelles touchées par les tempêtes de 1999 et 2009.

Les panneaux ont été fournis par FONROCHE, entreprise basée près d’Agen et les supports mobiles (trackers) par EXOSUN, installée à Martillac, près de Bordeaux.

Voir l'article en entier »

Fait historique en France : la production d’électricité d’origine renouvelable (hors hydraulique) a dépassé celle du thermique classique (gaz, charbon et fioul).

Au 1er semestre 2014, le thermique représentait 4,7 % de la production électrique, contre 8,7 % en 2013. Le renouvelable, hors hydraulique, a quant à lui couvert 5,7 % de l’électricité (contre 4,5% au 1er semestre 2013).

« Nous sommes cette année en face d’une inflexion profonde, qui correspond aussi à un changement structurel du parc de production français », analyse Hervé Mignon, directeur chez Réseau de transport d’électricité (RTE). Le recours à la production thermique pâtit tout à la fois de la météo clémente, d’un recul de la consommation d’électricité et d’une forte production d’origine renouvelable.»

Les énergies renouvelables prennent leur essor au détriment des énergies thermiques (gaz, charbon, fioul) fortement émettrices de CO2.

Lundi 25 mars dernier, le groupe VALOREM a reçu la double certification aux normes ISO 9001:2008 et 14001:2004, pour ses activités de prospection, études, développement, achats, financement, construction, vente et exploitation de projets et de centrales de production d’énergies renouvelables.

L’obtention de la certification ISO 9001:2008 garantit aux clients de VALOREM et de ses filiales VALREA (Construction et mise en exploitation de projets de centrales de production d’énergies renouvelables) et VALEMO (exploitation et maintenance de centrales de production d’énergies renouvelables) leur implication dans la satisfaction de leurs attentes à tous les stades d’un projet d’énergie renouvelable. Téléchargez le certificat ici.

La certification à la norme ISO 14001:2004, atteste quant à elle, de l’ensemble des dispositifs mis en place pour réduire et maîtriser l’impact environnemental des activités du groupe. Téléchargez le certificat ici.

Pour Jean-Yves Grandidier, président de VALOREM, « cette certification vient enfin confirmer nos valeurs dans le travail. Chez VALOREM, la satisfaction client et le respect de l’environnement ont toujours été au centre des préoccupations… ».

L’énergie solaire transforme le rayonnement solaire en électricité ou en chaleur, selon les technologies.

Voir l'article en entier »

La France dispose du 5è gisement solaire en Europe. La puissance de son parc photovoltaïque s’élève à 4298 MW à fin décembre 2013 (soit 743 MW supplémentaires installés en 2013). Le parc continue donc de croître, mais sur des bases inférieures à 2011 et 2012.

Puissance et évolution du parc photovoltaïque (Source RTE 2013)

La production photovoltaïque a fortement augmentée en 2013 (+ 16.2%) pour atteindre 4,6 TWh (contre 4 TWh en 2012).

Elle couvre désormais en moyenne 1% de la consommation d’électricité (contre 0,8% en 2012).


Puissance photovoltaïque installée par région (Source RTE 2013)

Toutes les régions possèdent maintenant au moins 30 MW de parc photovoltaïque installé.

Ce parc dépasse les 400 MW dans 4 régions : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Midi-Pyrénées, Aquitaine et Languedoc-Roussillon.

En Auvergne, en juin 2012, les projets photovoltaïques au sol représentaient à peine 5.9MWc pour un objectif 2020 du SRCAE de 80MW. Le parc photovoltaïque PV de Billom permettra d’atteindre à lui seul près de 8% de l’objectif PV au sol restant à atteindre en région.

Source : RTE Bilan électrique 2013

Après l’énergie hydroélectrique et l’énergie éolienne, l’énergie photovoltaïque est la 3ème source d’énergie renouvelable la plus importante au monde en terme de capacité installée. Le parc photovoltaïque mondial atteint aujourd’hui plus de 102 GW. 31,1 GW de systèmes photovoltaïques ont été installés en 2012.

Evolution en GW du parc photovoltaïque mondial (Source EPIA)

Voir l'article en entier »

La France est le cinquième pays le plus ensoleillé d’Europe. Fort de ce gisement remarquable d’énergie solaire, le Grenelle de l’environnement a fixé un objectif de 5 400 MW photovoltaïques installés en 2020.

« Théoriquement, il suffirait en France de réaliser le seul côté sud des toits en modules photovoltaïques pour produire toute l’énergie électrique nationale. »

Patrick Jourde et Jean‑Claude Muller, chercheurs au commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) et au CNRS.

Voir l'article en entier »

La mise en place d’un parc solaire photovoltaïque a pour objectif la production d’électricité. Voir l'article en entier »

L’énergie solaire photovoltaïque convertit le rayonnement solaire en électricité via des modules photovoltaïques. Cette électricité peut être ensuite injectée sur les réseaux électriques ou bien consommée localement.

Voir l'article en entier »

Le photovoltaïque est classé parmi les énergies renouvelables car il utilise pour son fonctionnement une source d’énergie primaire inépuisable, le rayonnement solaire.

Aucune pollution n’est émise lors de la transformation de l’énergie solaire en énergie électrique. Cependant, comme n’importe quel produit industriel, la fabrication, le fonctionnement et le traitement en fin de vie des systèmes photovoltaïques ont un impact sur l’environnement, aussi minime soit-il. Voir l'article en entier »

En fin d’exploitation, le démantèlement est fait suivant l’utilisation future prévue pour le terrain :

– le site peut continuer à convertir l’énergie solaire en électricité. Les modules pourront alors être remplacés par des modules de dernière génération ou le parc reconstruit avec une nouvelle technologie. Voir l'article en entier »

La vie d’un parc photovoltaïque s’étale sur plusieurs années, de l’étude du projet à l’exploitation des installations.

Voir l'article en entier »

Le permis de construire

Cette autorisation administrative est nécessaire à la construction d’un parc photovoltaïque. La demande de permis de construire, déposée en mairie, est instruite par la Direction Départementale des Territoires (DDT). Elle fait l’objet d’une enquête publique afin de permettre à la population de s’informer et donner son avis.

Le contrat d’achat

L’achat de l’électricité photovoltaïque dépend du système d’appel d’offre de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie). Les projets sont classés selon des critères économiques, industriels, réglementaires et environnementaux. Les meilleurs sont sélectionnés et obtiennent leur contrat d’achat.